اختراعات

Qu'est ce qu'un boitier de démarrage ? A quoi sert t'il ?

Qu'est ce qu'un boitier de démarrage ? A quoi sert t'il ?


Le boitier de démarrage est un élément indispensable au fonctionnement d'un moteur monophasé, lorsque le condensateur de démarrage n'est pas intégré dans le moteur de pompe. Il contient différents éléments assurant la fonctionnalité et la protection du moteur sur lequel il est branché. L'avantage de ce type de construction est de pouvoir intervenir très facilement sur différents éléments (condensateur, protection thermique, bornier, interrupteur...), sans avoir à démonter le moteur et sans avoir à déplacer ou à remonter la pompe du puits ou du forage dans lequel elle est installée. Il suffit pour cela d'ouvrir le couvercle du boitier, à l'aide d'un simple tournevis. Les composants internes d'un boitier de démarrage (condensateur de déphasage, limitateur d'intensité) sont déterminés en fonction de la construction d'un moteur de pompe. De ce fait, il n'est pas toujours possible de réutiliser un boitier de démarrage  sur une construction ou une marque différente de moteur, même si celui-ci fait la même puissance.

Vue de détail des différents composants d'un boitier de démarrage monophasé


Les éléments composant le boitier plastique
 
A : Trous des vis du couvercle de fermeture (4 X)
 
B : Œillets pour fixation (murale) du boitier (4 X)
 
C : Entrée de cable (avec presse-étoupe) destiné au cable d'alimentation général du boitier de démarrage
Ce cable doit posséder 3 conducteurs (phase, neutre et terre)
Le courant alimentant le boitier peut provenir soit d'un organe de régulation (manoconatct, interrupteur manométrique...), soit d'une prise secteur
 
D : Entrée de cable (avec presse-étoupe) destiné au cable provenant du moteur de pompe
Ce cable doit posséder 4 conducteurs (phase, phase déphasée, neutre et terre)
 
E : Système de maintient du condensateur
 
 
Les éléments électriques internes
 
1 : Condensateur de déphasage
La capacité du condensateur de déphasage est spécifique à la puissance et au fabricant du moteur de pompe
Attention !!! Il est indispensable de vérifier la capacité du condensateur si le boitier de démarrage ou le moteur de pompe est remplacé 
 
2 : Interrupteur marche/arrêt
Ce bouton est souvent un bouton lumineux, qui s'illumine lorsque le boitier (et donc le moteur de pompe) est sous tension
 
3 : Limitateur (limiteur) d'intensité
Ce dispositif de protection élémentaire est destiné à couper l'alimentation électrique du moteur, en cas de surconsommation électrique

Le calibre du limitateur (limiteur) d'intensité est spécifique à la puissance et au fabricant du moteur de pompe
Attention !!! Ce dispositif n'est pas destiné à protéger une pompe contre le manque d'eau ou contre les court-circuits !!! 
Attention !!! Il est indispensable de vérifier le calibre du limitateur (limiteur) si le boitier de démarrage ou le moteur de pompe est remplacé
 
4 : Bornier de câblage
Bornier destiné au câblage du cable (contenant 4 conducteurs) provenant du moteur de pompe
En règle générale, un autocollant, présent sur le dos du couvercle du boitier, montre le schéma de cablage de manière détaillée.

Les pompes "sans boitier de démarrage" (3 fils)
 
Les pompes immergées monophasées ne nécessitant pas de boitier de démarrage sont alimentées par un cable contenant 3 conducteurs (phase, neutre et terre), généralement muni d’une fiche, qu’il suffit de brancher dans une prise ou sur un dispositif de régulation manométrique. Dans ce cas, le condensateur de déphasage ainsi qu’un module de protection (électronique) sont « intégrés » dans le moteur de pompe. L’avantage de cette construction est de pouvoir économiser un boitier de démarrage et un conducteur en cuivre sur le cable d’alimentation du moteur de pompe, tout en « simplifiant » l’aspect et la présentation de la pompe pour le client « lambda ». Le grand inconvénient ce type de matériel  est cependant sa « réparabilité » très limitée, du fait que le démontage intégral du moteur est le prélude systématique et nécessaire en cas de problème. Dans la plupart des cas, ce type de matériel est jugé irréparable en cas « d’avarie », peut importe son origine.