اختراعات

Les Pompes hydraulique à engrenage interne

Les Pompes hydraulique à engrenage interne


Les pompes à engrenage interne tirent leur nom du fait qu’elles possèdent comme pièce mobile une roue à denture interne:
Roue à denture interne
Pompe à engrenage interne (p < 210 bar)
Il existe deux principaux types de pompe à engrenage interne :
- les pompes à engrenage interne à croissant ;
- les pompes à engrenage interne à gérotor.

Pompes à engrenage interne à croissant
La pompe à engrenage interne à croissant comprend deux roues à denture, soit une roue à denture interne et une roue à denture externe, lesquelles sont séparées par un croissant fixe. La roue à denture externe entraîne la roue à denture interne. Il est à noter
que la roue à denture externe est excentrique par rapport à la roue à denture interne et que les deux roues dentées tournent dans le même sens. La figure 4 représente le principe de fonctionnement d’une pompe à engrenage interne à croissant.

Dans ce type de pompe (voir la figure ci-dessous), l’huile hydraulique est aspirée par les cavités créées lors du désengagement des deux roues dentées. Le fluide devient prisonnier dans les alvéoles créées par les dents de roues dentées et le croissant. Il est ainsi transporté jusqu’à ce qu’il soit refoulé lorsque les dents se réengagent.
La figure A
Pompes à engrenage interne à gérotor
Le fonctionnement des pompes à engrenage interne à gérotor ressemble beaucoup à celui des pompes à engrenage interne à croissant. La figure  vous en présente le cycle de fonctionnement.

Cycle de fonctionnement d’une pompe à engrenage interne à gérotor
Sur cette figure, le lobe en pointillé de gauche représente l’orifice de refoulement, tandis que celui de droite représente l’orifice d’admission . La rotation des deux roues dentées se fait dans le sens des aiguilles d’une montre (sens horaire). Le fluide hydraulique est aspiré par la cavité créée lors du désengagement des deux roues dentées. Le désengagement s’effectue vis-à-vis l’orifice d’admission (parties B et C de la figure 1). Le fluide devient prisonnier dans l’alvéole créée entre les roues à denture externe et interne (partie D de la figure 1). Lors du réengagement des deux roues à denture (parties E, F et G de la figure 2), le fluide est efoulé vers l’orifice de refoulement.
Le cycle, ainsi complété, recommence.
La figure 2 vous présente une vue en coupe d’une pompe à engrenage interne àgérotor.
Figure 2 - Vue en coupe d’une pompe à engrenage interne à gérotor

Il existe également des pompes à engrenage interne double à gérotor. Certaines de ces pompes possèdent deux orifices d’admission indépendants et deux orifices de refoulement  indépendants. Un exemple est donné ci-dessous.